Mot-clé - Cheiron Jas Neuf.

Fil des billets

vendredi, octobre 12 2007

Randonnue le 24 juin Cheiron

J’ai vraiment attrapé le virus de la randonnue. Je pars de chez moi à 5h45 les oiseaux chantent  depuis ¼ heure la température est de 16 °. Je me mets en habit de peau 5 minutes après mon départ.

Pour ne pas passer trop près du village j’attaque l’adret du Cheiron à Ouest de l’Agnos la pente est très raide. Alors que je rejoins la piste, j’entends un chien qui aboie j’enfile mon short et j’aperçois au détour de la piste le 4/4 du berger qui redescend, il a déjà fini de soigner ses bêtes.


La seule personne qui pouvais être là à une heure aussi matinale étant passée, je retire mon short. 6h19 je suis à la balise 13a, j’attaque les 21 lacets la température est idéale et cette montée me paraît facile.

Arrivé au col de Coursegoules je prends une photo du village et je me dis que je suis un peu comme la chèvre de monsieur Seguin : D’en haut les maisons sont vraiment petites. Je prends la direction du Jas Neuf (Combe Henry). 7h30 je suis au Jas il y a un 4/4 et 2 motos de trial, mais apparemment tous le monde dort.

Je traverse quelques dolines, les herbes sont aussi hautes que moi.

Puis le chemin passe dans une forêt de pins très dense, je passe devant la balise 214 et je continue vers Gréolières les Neiges le chemin suit la courbe de niveau. Arrivé à la balise 213 je prends la direction de Pous. Dans un virage je me trompe et je me retrouve sur la piste. Je décide de couper par là et de rejoindre le chemin de la Colle de la Roque. Je suis surpris deux fois par des chevreuils qui s’échappent devant moi et un peu plus loin c’est un lièvre qui me part presque dans les jambes. Je retrouve le chemin puis j’attaque la montée vers la Baisse.

Là au milieu du chemin un cerf magnifique est allongé, je suis à 10m de lui quand il détale puis s’arrête pour me regarder, on reste comme çà à se regarder mutuellement puis il s’en va.

11h je suis à la Baisse, je prends la direction à nouveau du Jas Neuf, j’y arrive à 12h30 l’heure pour le Pastis, mais il n’y a plus personne. J’entame le retour pour le col de Coursegoules, il fait chaud, je m’arrête pour admirer le paysage, c’est tellement beau que j’y resterais tout le temps.



 Mais il faut repartir. J’arrive au col vers 13h, là devant moi 10, 20 … vautours magnifiques, ils tournoient le long de la crête dans le vent. Puis je commence la  descente des 21 lacets, j’arrive à la maison vers 14h30, j’ai passé 8h environ en habit de peau.

 

 

JPG  

Site du portail naturiste francophone VivreNu.com  : blognaturiste.com  rencontres-naturistes.com   lenaturisme   Achat Vidéos VivreNu   Régie Pub Naturiste   nudismlife.com   videosgags.fr   tousnus.fr   photos naturistes   Revues Naturistes Vintage   Randonue   Plages Naturistes   Cyclonudistes   tv-naturiste